Edito: Nouvelle équipe, nouveau projet!

Edito: Nouvelle équipe, nouveau projet!

L’ACAD a tenu son Assemblée Générale annuelle le 15 mars dernier et lors de cette Assemblée, le Conseil d’Administration a été renouvelé. Bénédicte de Lataulade a été élue Présidente de l’Association. Les membres du nouveau CA sont :

Pour le bureau ; Bénédicte De LATAULADE (Présidente), Christine ALBA (Trésorière), Denis AUCOUTURIER (Secrétaire), Jean-Marc NATALI (Vice-Président), Jacques GALLY (Vice-Président),

auxquels s’ajoutent 5 administrateurs ; Nathalie BONNEVIDE, Cécile BOUCLET, Stanley GENESTE, Karine RUELLAND et Béatrice VUITTON.

Après avoir rendu hommage à son prédécesseur, Christian LACAPE, la nouvelle présidente s’est engagée à défendre la « culture ACAD », c’est-à-dire un ensemble de valeurs et de pratiques professionnelles partagées par la charte déontologique adoptée en 2013.

Depuis 18 ans, l’ACAD œuvre pour rendre plus équitables, plus transparentes et plus efficaces les relations entre maîtrise d’ouvrage et prestataires. Elle compte aujourd’hui une soixantaine de structures représentant un éventail fort varié de métiers et de compétences.

La nouvelle équipe a envie de redonner de la vigueur à l’action déployée. C’est en période de crise que nous avons besoin d’être le plus solidaires. Crise économique, crise politique, nous sommes confrontés à une commande publique en régression et parfois complexe à appréhender. Soit parce que les termes de la commande ne sont pas toujours bien posés, soit parce que le niveau d’ambition n’est pas en cohérence avec les enjeux perçus.

Plusieurs axes sur l’agenda de notre projet associatif : en premier lieu, nous faire connaître et reconnaître par nos organismes de tutelle, en second lieu peser sur le débat public et faire entendre nos points de vue issus de nos missions de terrain. Troisièmement, accompagner tant la conception que la mise en œuvre des dispositifs nationaux et locaux et enfin transmettre nos métiers et nos savoir-faire. En résumé : nous faire l’écho des dynamiques à l’œuvre tant sur les territoires que dans le champ de nos métiers et contribuer à la vitalité de l’ingénierie privée en matière d’aménagement des territoires.

Des enjeux ambitieux mais essentiels à la continuité de nos professions.