Les valeurs de l’ACAD

Les valeurs de l’ACAD

Le maître-mot de l’ACAD est la pluridisciplinarité. L’extraordinaire variété des métiers qui concourent aujourd’hui à l’aménagement des territoires est telle qu’elle impose en effet la construction, l’enrichissement et la mise en œuvre d’une culture commune. Tel est le rôle que l’association s’est assignée. Quand un groupement d’Acadiens répond à une consultation, il ajoute à ses partages d’expériences une connivence intellectuelle et méthodologique en même temps qu’un regard original sur la façon de penser la ville.

Depuis sa création, l’ACAD se donne pour mission de mieux appréhender les politiques publiques (énergie, biodiversité, accès aux services, numérique, etc.) qui complexifient à la fois la lecture du territoire et la stratégie territoriale. Parallèlement, la manière de travailler de ses adhérents se transforme profondément, ne serait-ce qu’en étant beaucoup plus présents sur le terrain qu’en chambre. Qui plus est, dans des relations de proximité avec la maîtrise d’ouvrage et en équipe. A cet égard, la question de la coproduction avec les habitants a modifié la donne.

Pour toutes ces raisons, l’ACAD met en avant la nécessité de la formation permanente. Une de ses récentes sessions de formation a notamment mis en exergue le fait qu’il était possible de travailler différemment avec des outils efficaces, puissants et participatifs, capables de construire des stratégies partagées. Être Acadien, c’est réfléchir ensemble, avec ses collègues, pour sortir du formalisme que l’on peut rencontrer dans le cadre des missions qui leur sont confiées. L’ACAD est donc un temps de formation et un temps d’échanges conviviaux qui génèrent cette culture commune dont profitent indirectement les clients des structures membres.

« L’isolement et le manque de reconnaissance des consultants en urbanisme ont fait partie des motifs de la création de l’ACAD. Si les architectes ou les géomètres sont clairement identifiés et représentés par des instances reconnues, les sociologues, économistes, géographes, historiens et autres urbanistes ne le sont ni du grand public ni, vraiment, des maîtres d’ouvrage. L’ACAD est donc une structure professionnelle qui présente et représente ces métiers et leur diversité. Elle porte à la connaissance des publics ce que nous sommes et ce que sont nos savoir-faire. »
Christian Lacape, président de l’ACAD de 2012 à 2014

« Un élément déterminant dans l’existence de l’ACAD a été d’insister sur les relations professionnelles et les coopérations possibles entre ses membres. Un très grand nombre d’entre eux appartiennent à de petites structures de moins de cinq personnes. Interrogés sur des sujets souvent complexes et dont les entrées techniques sont multiples, ils ont besoin de s’associer à d’autres consultants qui, eux, possèdent des savoirs dans des disciplines complémentaires à la leur. »
Patrice Dunoyer de Segonzac, délégué général de l’ACAD de 2005 à 2013.

« A ma connaissance, l’ACAD est la seule association qui regroupe des métiers différents intervenant dans l’aménagement. Elle n’est pas une association professionnelle au sens strict et son côté transversal est très important. Il nous permet de parler avec des personnes qui ont une autre vision de l’aménagement parce qu’elles exercent un autre métier. »
Dominique Durand, membre fondatrice de l’ACAD

Ethique 

L’activité des adhérents de l’ACAD est régie par une charte de déontologie

Indépendance

Les adhérents revendiquent leur capacité de monter des équipes ad hoc pour apporter la meilleure réponse aux donneurs d’ordre

Solidarité 

Les adhérents entretiennent et développent l’entraide pour faire prévaloir leurs droits et les défendre lorsque ceux-ci sont mis à mal.

… Voir la charte de déontologie de l’ACAD

… Voir les Statuts de l’association