Ville nouvelle de Chrafate

Ville nouvelle de Chrafate

Ville nouvelle de Chrafate

La construction d’une ville nouvelle près de Tanger, baptisée Ch’rafate, a été lancée par Mohammed VI pour un investissement de 24 milliards de dirhams.

Le programme

Cette nouvelle ville, qui sera réalisée sur 1300 hectares, offrira quelques 30.000 nouveaux logements et accueillera 150.000 habitants.
Ch’rafate devrait être dotée de transports en commun à énergies propres, d’une zone industrielle sur 280 hectares, de zones touristiques, d’espaces verts et d’une gamme de logements diversifiée.

Les communications

Le projet de ville nouvelle de Chrafate est situé à 18 km au Sud-Est de Tanger et à 25 km de Tétouan, au carrefour de trois axes de communication :
• l’autoroute Rabat-Ksar Sghir (site du Port de Tanger Med) ;
• la voie rapide Tanger-Tétouan (RN2) et ;
• la voie reliant Tétouan à Larache via « Cruce Blanco » (R417).

Une gare ferroviaire voyageurs sur la ligne qui relie le port de Tanger Med à la ville de Tanger est également en cours d’aménagement (gare Meloussa). Cette gare se situe à 8 km au Nord du site de la ville nouvelle et nécessitera une liaison routière et la mise en place d’un service de transport collectif.

Le site de la ville nouvelle

Le site de la future ville nouvelle a été choisi parmi plusieurs options. Sa localisation définitive a été confirmée par le SDAU du Détroit validé en 2006. Les critères déterminants ont été :
• l’implantation sur le territoire de Meloussa/Jouamâa d’une usine d’assemblage Renault (la première du Maghreb) et de 2 zones franches TMSA dédiées à des équipementiers ;
• la présence d’infrastructures de transport (autoroute Tanger-Rabat, voie rapide Tanger-Tétouan, chemin de fer),
• la disponibilité foncière (terres collectives).

…  [voir la suite en dessous de la galerie de photos …]

 

[… suite de l’article ci-dessus…]

Contraintes de site

Le site d’implantation de la ville nouvelle comporte un certain nombre de contraintes :
• Topographie et pentes : 75 % du site comporte des pentes de plus de 10 % ;
• Climat : le site est balayé par des vents violents de dominante Est-Ouest d’intensité variable selon les périodes de l’année ;
• Occupation des sols : le site de la ville nouvelle est traversé au Sud par des lignes HT qui occupent 20 ha du site et s’accompagnent de servitudes (pas de construction à moins de 200 m).
• Social : trois douars ruraux regroupant environ 139 ménages sont à reloger.

Parti d’aménagement

Le parti d’aménagement du plan de lotissement de la ville nouvelle repose sur les principes suivants :
• une densité relativement limitée : 121 logements à l’hectare et près de 50 % de la superficie dédiés aux infrastructures, équipements et espaces verts ;
• une hauteur limitée des immeubles : majorité d’habitat individuel et d’immeubles R+4 ; • la prise en compte de l’environnement : la conception de la ville fait en sorte de s’adapter aux contraintes du site (les lignes électrique HT et THT, topographie abrupte, vent) ; le tracé des oueds est utilisé pour l’aménagement de coulées vertes ; les énergies renouvelables (lumière blanche et la récupération des eaux de pluie pour l’arrosage);
• la recherche d’un équilibre logement – emploi, facilitée par les atouts d’un environnement industriel exceptionnel : environ 45 000 emplois sont attendus sur la zone directement contiguë à la ville nouvelle (6 000 sur le site Renault, 15 000 sur Meloussa 1B et 23 000 sur la ZF de Jouamâa).

La charte architecturale retient :

• une hauteur ne dépassant pas quatre étages ;
• un cachet arabo-mauresque : toitures en pente garnies de tuiles bleues ; façades ornées d’éléments ocres.