Voyage d’études à Bristol

Voyage d’études à Bristol

En 2013, Bristol, sixième ville de Grande-Bretagne (426 100 habitants), a été élue capitale verte de l’Europe 2015.

img_2543-bus   une-ligne-de-conduite   img_2480-maison-poteau   img_2480-maison-lierre

Partant du constat du déclin d’insectes polénisateurs en milieu urbain, pourtant essentiel à la biodiversité et à l’agriculture urbaine, un partenariat avec l’Université des Sciences a été mis place, le «Meadow Act». Ce projet essentiel pour l’équilibre biologique de la ville et, de fait, pour la santé de ses habitants a été notamment porté par le Professeur Jane MEMMOT

img_2491   ls-sont-fous-ces-anglais   img_2505   encore-une-idee-verte   arnaud-et-dominique-en-pouces-verts   img_2506

Rencontre avec, entre autre, le Dr Adrian Davis, acteur du projet Green Capital, spécialiste des questions reliant santé et transports. Oui un médecin travaillant au projet urbain… une démarche unique en Grande-Bretagne.

Présentations sur le programme de développement des pistes cyclables et la relation à la santé.

img_2495  img_2496  img_2499

«La ville nourrit gratuitement ; « Servez-vous, c’est gratuit », voilà ce que l’on peut lire dans l’espace public de Todmorden. Sur l’initiative de 3 citoyennes cette ville de 15.000 habitants a vu naître les prémisses de l’autosuffisance alimentaire. Désormais dupliqué, ce mouvement de potagers accessibles à tous révolutionne notre façon de produire et de consommer.»

lequel-a-le-plus-de-succes  img_2548  img_2533  img_2531  bansky-cest-parti-pour-une-cueillette-de-street-art  img_2538-pignon-peint  img_2475tableau-vitrine

« Dans les rues des quartiers populaires de la ville balnéaire, graffs et pochoirs s’affichent sur chaque pan de mur disponible. Ceux de Banksy, bien sûr, mais aussi ceux d’artistes moins connus, tout aussi époustouflants.  A Bristol, le « street art » est chez lui. Enfin, pas dans le centre historique, où quatre policiers à plein temps, flanqués d’une escouade d’employés municipaux, veillent jalousement à ce que les murs gardent leur aspect blafard. Au nord, en revanche, la couleur reprend ses droits. Dans les quartiers populaires et multi-ethniques de Stockes Croft et de Saint Paul, les graffitis ont crû et multiplié jusqu’à devenir une forme passionnante et bouillonnante d’art populaire.(…)» Extrait de l’article Telerama.fr du 14/10/2010

img_2500gare  img_2507boule  img_2512-bath