« Fenêtre sur confinement »



« Fenêtre sur confinement » : recherche sociologique sur le vécu du confinement

Nous vivons une année sans précédent. Et comme tant d’autres chercheurs en sciences sociales, nous avons mis en place, dès le début du premier confinement, un dispositif de recherche sociologique et urbaine singulier pour observer cette période inédite. C’est une approche résolument qualitative, conduite en France et en Italie qui s’appuie sur le suivi de onze personnes qui ont été interviewées chaque semaine pendant les 6 semaines du premier confinement, ainsi que le recueil d’une trentaine de journaux de bord.
Les personnes interviewées habitent toutes en milieu urbain (Paris, Marseille, Nantes…) ne sont d’aucune façon représentatives d’un panel quelconque. Elles présentent des caractéristiques d’âges et de structures familiales différentes, mais appartiennent toutes à la classe moyenne urbaine.
Nous avons aujourd’hui un matériau très riche sur un certain nombre de thèmes : le rapport au temps, au travail, à son logement, à la ville…

Francesca Ansaloni urbaniste indépendante Italie, Emeline Bailly sociologue urbaniste (CSTB), Laetitia De Angelis ethnologue (Strat’Urbaines), Bénédicte de Lataulade sociologue (Socio en Ville), Lucie Melas sociologue (Résonance Urbaine).

Vous pouvez lire ou télécharger la note de recherche, le diaporama de cette présentation dans la partie réservée aux adhérents. Vous pourrez aussi regarder l’intégralité de l’enregistrement de la visio-conférence en suivant ce lien : « Fenêtre sur confinement » – Note de recherche, diaporama et enregistrement